🔴Exclusif : 10 types de Scies manuelles à posséder

Scie à main standard

Lorsque vous imaginez une scie, il y a de fortes chances que vous imaginiez une scie à main standard, une lame de forme trapézoïdale avec une poignée en bois ou en plastique à une extrémité. C’est l’un des types de scies les plus abordables et elle est idéale pour la coupe de bois de base. Bien qu’elle ne soit pas idéale pour les gros travaux, lorsque vous n’avez besoin que de découper une ou deux planches de temps en temps, c’est le type de scie idéal pour ce travail.

Scie à dos

Similaire à la scie à main traditionnelle mentionnée ci-dessus, la scie à dos possède, comme son nom l’indique, un bord supérieur renforcé. Cela l’empêche de se plier et la rend donc idéale pour les applications nécessitant des coupes relativement longues et droites. Il s’agit du type de scie préféré si vous utilisez une boîte à onglet. En fait, les scies à dos sont aussi souvent appelées scies à onglet.

Cela dit, comme le bord supérieur renforcé est plus large que la lame, ce type de scie n’est pas idéal pour couper des planches très épaisses.

Scie à métaux

La caractéristique principale d’une scie à métaux est sa lame à dents fines et son cadre en forme de C. Les lames de ce type de scie peuvent être facilement enlevées et remplacées, et sont de différents types. Les scies à métaux sont principalement utilisées pour couper des métaux. Cela dit, elles peuvent également être utilisées pour le plastique et le bois si nécessaire, à condition de les équiper de la bonne lame.

Scie japonaise

À l’instar des scies occidentales, les scies japonaises ont un long manche auquel est souvent fixée une lame à double tranchant. Si c’est le cas, un côté comporte généralement des dents de coupe, tandis que l’autre comporte des dents de déchirure. En tant que telles, ces scies peuvent être très polyvalentes.

La principale différence entre les scies « ordinaires » et les scies japonaises (ou « nokogiri » comme on les appelle en japonais) est le fait que ces dernières coupent lorsqu’elles sont tirées plutôt que lorsqu’elles sont poussées. Il faut donc un peu de temps pour s’habituer à les utiliser.

Scie à gaine

Une scie à gaine est similaire à une scie à métaux en ce sens qu’elle possède une lame à dents fines et un cadre en forme de C avec des lames facilement interchangeables. Le cadre est toutefois considérablement plus « profond » et un peu plus court que celui d’une scie à métaux.

La lame fine d’une scie à gaine permet de faire des coupes petites et précises, et sa lame amovible permet de faire des trous sans avoir à couper le bord de la pièce. C’est-à-dire que vous pouvez percer un trou, placer la lame à l’intérieur de ce trou et effectuer une coupe en plongée.

Scie à chantourner

Une version plus fine d’une scie à gaine, une scie à chantourner présente une lame encore plus fine et un cadre encore plus « profond ». Cela la rend parfaite pour des coupes non linéaires très précises dans des matériaux plus tendres comme les planches minces, le contreplaqué, etc. Ce type de scie n’est pas idéal pour les pièces de bois plus dures et plus épaisses. Elle n’est pas non plus adaptée à la découpe de métal et d’autres matériaux durs.

Scie à traction

Les scies à traction fonctionnent comme une scie à dos plus petite. Les caractéristiques de la scie à traction comprennent une lame assez fine et un manche aligné avec la lame. La scie à traction est idéale pour couper des branches d’arbres et pour d’autres coupes plus grossières où la précision n’est pas de la plus haute importance. Cela dit, elle est aussi souvent utilisée pour découper des planches.

Bien que toutes les scies à traction ne soient pas pliables, beaucoup d’entre elles le sont. Cela les rend non seulement compactes, mais aussi plus sûres que les autres scies lors du stockage.

Scie à tronçonner

Bien que ces scies soient associées aux opérations traditionnelles de ramassage du bois, elles sont encore utilisées aujourd’hui dans l’industrie forestière. Ces scies sont idéales pour tronçonner des grumes entières en raison de leur longueur accrue et de l’espacement plus important des dents qui permet d’extraire la sciure de la rainure lorsqu’elle coupe plus profondément.

De plus, les scies à tronçonner sont uniques car elles sont l’un des rares types de scies que vous ne pouvez pas utiliser seul. Au lieu de cela, vous et votre partenaire devez placer deux mains sur chaque poignée (située à chaque extrémité de la lame) et tirer vers vous de manière rythmée.

Scie à élaguer

Les scies à élaguer utilisent un facteur de forme courbe, commençant dans le manche et se poursuivant sur toute la longueur de la lame. Cela permet à cette scie portative de couper facilement et en douceur tous les types de feuillage, y compris les broussailles et les branches basses. Cette forme incurvée est également assez ergonomique, ce qui garantit que les mains et les poignets de l’utilisateur ne se fatiguent pas au cours d’un long travail de coupe.

Scie à archet

En termes de forme, les scies à archet entrent dans la grande catégorie des « scies à tronçonner ». Mais en termes de fonction, ces scies sont indispensables pour les personnes qui s’aventurent ou campent en plein air. En effet, le poids de ces appareils leur permet de couper efficacement les broussailles et le bois de chauffage sans devenir encombrants dans votre matériel de camping.

Par rapport à de nombreuses scies, les scies à archet sont également assez faciles à utiliser pour un novice. Leur lame fine réduit la quantité de friction créée lorsque le corps de la lame passe d’avant en arrière à l’intérieur d’une coupe. Ceci, à son tour, réduit la résistance et accélère le processus de coupe. Cependant, toute force appliquée sur ces lames doit être parallèle à leur longueur, sinon elle peut commencer à « se lier » ou se plier, empêchant ainsi la progression vers l’avant.

En savoir plus

En complément de cet article, n’hésitez pas à lire notre guide comparatif sur les scies à onglet, ainsi que notre blog sur le bricolage en cliquant ici !

Laisser un commentaire